A propos de

Benoît et Elodie

Vignerons

« Nous faisons goûter au maximum nos
produits ! »

 

Ils étaient faits pour se rencontrer. Lui, fils et petit-fils de vigneron ; elle, commerciale chez des courtiers et négociants en bordeaux grands crus classés. Savoir-faire pour l’un, sens commercial pour l’autre : l’assemblage parfait !

Cela fait cinq générations que la famille Fazembat exploite le domaine viticole du Château Haut-Pradot, une propriété de 13 ha située dans l’Entre-Deux-Mers, ce terroir entre Dordogne et Garonne parfois comparé à la Toscane. Jusqu’à ce qu’il rencontre Elodie, il y a six ans, Benoît vendait la totalité de sa production à Rothschild, célèbre négociant bordelais, pour la gamme de vins Mouton-Cadet. Elodie l’a convaincu de commercialiser une partie de sa récolte. Aujourd’hui, il propose une gamme diversifiée : un rouge bénéficiant de l’AOC bordeaux (deux étoiles au Guide Hachette des vins 2019), un crémant brut et des BIB (bags in box) en rouge, blanc et rosé, vendus localement sous la marque L’Ov. « Nous privilégions le contact avec le client, souligne Elodie, et nous faisons goûter au maximum nos produits. » Pour cela, elle vient de lancer Suavitas, un atelier de dégustation chez les particuliers qui lui permettra d’aller à la rencontre d’amateurs de vins. « Nos clients nous connaissent, se félicite Benoît. Ils savent comment nous travaillons. »

« Nos clients nous connaissent, ils savent comment nous travaillons. »

Parmi les sujets qui reviennent souvent : les produits pulvérisés sur les vignes. « On nous parle que de ça ! » soupire Benoît. « Alors, on en profite pour expliquer qu’on ne fait pas n’importe quoi », ajoute Elodie. Le Château Haut-Pradot a adopté des pratiques qui permettent de réduire les risques liés à l’utilisation de pesticides et de mieux répondre aux nouvelles attentes de la clientèle : « Aujourd’hui, 70% de nos traitements sont homologués en bio. » Autres mesures : la récupération des eaux de lavage (pulvérisateur, tracteur, chais…) et leur traitement par des prestataires certifiés ; la collecte et le recyclage des emballages de produits phytosanitaires. Sans oublier les mesures prophylactiques, parmi lesquelles l’adoption prochaine de nouveaux cépages résistants au mildiou : « Nous allons les tester sur quelques ares pour commencer, explique Elodie. Et nous verrons s’ils se plaisent sur notre terroir. »

« Nous allons tester de nouveaux cépages résistants au mildiou. »

De là à passer en bio… « Pour le moment, on reste en agriculture fortement raisonnée, répond Benoît. Passer au bio serait moyennement intéressant pour nous en termes de débouchés. » Et puis le bio est loin d’être la panacée. Sur certaines parcelles où il a adopté le désherbage mécanique, sa consommation de gasoil a augmenté de 20 ou 30%. « Pas l’idéal pour le climat ! Pareil pour le cuivre et le soufre : certes, ce sont des produits naturels, mais ils sont quand même toxiques pour l’environnement ! »

L’important, c’est de faire un bon produit. « Ma fierté, c’est de voir un client passer un bon moment grâce au fruit de mon travail », assure Benoît. « Notre défi, c’est de travailler encore mieux pour améliorer la qualité́ de nos produits », renchérit Elodie. Nul doute que ces deux-là ont quelques atouts pour le relever.

Découvrez d'autres portraits

  • Antoinette

    Neuville-Saint-Amand
    Aisne
    « La proximité de la ville est une contrainte. Avec le projet de méthanisation, j’en ai fait une opportunité ! » Fille d’agriculteur, elle avait choisi une autre voie....
    Découvrir
  • Jean-Pierre

    Laignes
    Côte-d’Or
    Jean-Pierre est à la tête d’une exploitation de 260 hectares à Laignes, en Côte-d’Or. Jean-Pierre aime se promener le matin dans ses champs. Il sait qu’il a la chance...
    Découvrir
  • Alain

    Targon
    Gironde
    Alain exploite 33 hectares de vigne en appellation bordeaux rouge à Targon, dans l’Entre-Deux-Mers (Gironde). Depuis trois ans, Alain développe avec sa compagne une activité de vente au chai....
    Découvrir
  • Daniel

    Agen
    Gironde
    « On vient de toute la France pour admirer mes iris ! »   Depuis une vingtaine d’années, Daniel Labarbe réserve quelques hectares de son exploitation à la production de...
    Découvrir
  • Bruno

    Vernoy
    Yonne
    Bruno cultive 330 Ha de terre dans l’Yonne, sur son exploitation à vocation exclusivement Céréalière.
    Découvrir
  • Mikaël

    Saint-Igeaux
    Côtes-d'Armor
    Mikaël a quitté le milieu bancaire après 13 ans de bons et loyaux services pour retourner à son premier amour : l’agriculture.
    Découvrir
  • Cyril

    Nantes
    Loire-Atlantique
    Cyril produit des légumes, près de Nantes, et réalise chaque jour son rêve d’enfant : passer ses journées dans les champs.
    Découvrir
  • Eric

    Bouges-le-Château
    Indre
    Eric exploite 500 ha de Céréales dans l’Indre. Il est un farouche défenseur d’une agriculture plus propre et respectueuse de l’environnement. Si, c’est possible ! Il suffit de l’écouter...
    Découvrir
  • Béatrice

    Quissac
    Gard
    Vigneron, un métier exigeant et rigoureux que Béatrice pratique avec passion, en plein cœur du Pays d’Oc. Sa prudence, son engagement et sa ténacité la conduisent à rechercher en...
    Découvrir
  • Christian

    Minversheim
    Alsace
    Chez Christian, en Alsace, la vie de famille est étroitement liée à celle de la l’exploitation. Avec l’aide de sa femme et de son fils, il fait vivre son...
    Découvrir
  • Pierre

    La Livinière
    Hérault
    Entre oliviers et pieds de vigne, Pierre a choisi de jouer un rôle moteur dans la vie agricole de sa région. Son engagement pour le métier de viticulteur dépasse...
    Découvrir
  • Frédéric

    Lucenay
    Rhône
    Frédéric, Joëlle, sa sœur, et leurs 2 cousins partagent le même amour de la terre et travaillent ensemble sur leur exploitation maraîchère du Rhône.
    Découvrir